Et si l'esclavagisme existait toujours ?
Bonjour, ce forum est fermé et sert de forum test

Partagez|

Avancement des travaux [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

↪ PROFIL :
↪ PERSO :
MessageSujet: Avancement des travaux [terminé] Mar 1 Nov - 12:04

C'était une journée ordinaire au château de Pembroke, les heures se succédaient sans fin et Eljared, la reine des vampires s'ennuyer ferme dans ses appartements. La belle vampire s'approcha de la fenêtre avec précaution et à l'aide d'un crochet tira légèrement sur le tissu noir, qui empêchait la lumière de pénétrer dans ces lieux. Aucun rayon ne vint éclairé le coin du mur, alors elle posa son crochet et tira les rideaux. De gros nuages cachaient cet affreux soleil, cela fit sourire la vampire. Que pourrait-elle bien faire pour s'occuper ? Sa fenêtre donnait directement sur la cour intérieure du château et son regard fut attiré par ses serviteurs en contrebas, qui était en plein travail. Enfin, pas tous apparemment. La vampire sentit monté en elle, cette colère froide des jours pluvieux.

*Pourquoi, celui-ci s'est-il arrêter ?*

Un des lycans avait cessé le travail et regarder ses frères faire son boulot à sa place. Pour la reine Eljared, un tel comportement devait être puni. La vampire ne supporterait pas que l'un de ses serviteurs se moque ainsi de son autorité et comme le temps le lui permettait, elle descendrait elle-même et lui ferait comprendre qu'on ne la teste pas sans goûter à son courroux. Cependant, elle avait une chose à faire avant. Elle referma les rideaux et alla frappait à la porte de son fidèle serviteur, Fenris. Le premier des lycans lui était entièrement dévoué et cela la rassurait de l'avoir à ses côtés, même si elle savait très bien se défendre seule. Fenris avait sa chambre accolé à l'appartement de sa maîtresse au cas où elle aurait besoin d'aide. Elle entra sans frapper, après tout elle était le maître.

- J'ai besoin de toi ! Un des lycans a cessé le travail et je veux savoir pourquoi ! M'accompagnes-tu ?

Eljared était toujours plus conciliante envers Fenris, car elle avait une totale confiance en lui, au fil des siècles, il lui avait maintes fois prouvé sa loyauté. Aussi, attendit-elle sa réponse, avant de tourné les talons et d'emprunter les escaliers en colimaçon, qui les mèneraient vers la cour extérieure, là où les serviteurs devaient être en plein travail.

============================================================

Fenris était assit à la fenêtre de sa chambre, ce qu'il faisait très souvent lorsqu'il n'était pas en train d'accompagner sa maitresse ici et là pour ses affaires. Il avait repéré le lycan et secoué la tête face à un tel comportement. Les jeunes ne cessaient de vouloir absolument tenir tête aux vampires; ou bien alors, comme celui qu'il apercevait en contrebas, se montraient-ils fainéants voir manipulateurs afin de ne pas faire leur part de travail. Si les lycans obéissaient docilement, tout se passait toujours bien. Mais si l'un d'entre eux s'écartait de cette ligne de conduite, il était punis. Sa maitresse entra à l'instant précis où il s'écartait de la fenêtre, et il s'inclina immédiatement. Rien n'échappait à Eljared, la Reine des Vampires, et il acquiesça à sa demande tout en se redressant.

- Oui, ma Reine.

Elle lui laissait toujours le choix, et sa réponse était toujours la même, celle de l'obéissance absolue. Il la suivit donc au-dehors, le pas rapide, marchant juste derrière elle comme le ferait n'importe quel serviteur. L'enfilade de couloirs et d'escaliers les menèrent bientôt en bas dans la cour où tous travaillaient, excepté celui qu'ils avaient repérés et qui venait de se servir de l'eau dans un tonneau, buvant sans se soucier du reste.

*Imbécile...*

============================================================

Eljared et son fidèle serviteur, ne mirent pas plus de trois minutes pour descendre des étages et se rendre dans la cour, là où les serviteurs étaient censés travailler. Le tire au flan, qu'elle avait repéré du haut de sa fenêtre, était tranquillement en train de boire un coup, pendant que ses camarades s'échinaient à remettre la cour en état. Cela faisait au moins un siècle, que des travaux n'avait pas eu lieu dans ce château. L'endroit en avait bien besoin. La reine des vampires resta un moment à observer le lycan fautif, pour voir s'il s'apercevrait de sa présence. Elle resta dans l'ombre d'un mur et empêcha Fenris de la doubler, même s'il le savait déjà, elle ne voulait pas prendre le risque que son serviteur se fasse repérer. Elle avança d'un pas et s'appuya contre les murs, les bras croisés et le regard noir, ce qui ne présageait rien de bon.

Comme la patience n'était pas une de ses vertus principales, au bout de cinq minutes, elle avança vers les esclaves. Tous s'inclinèrent devant leur maîtresse, qui leur ordonna de continuer avec un seul geste de la main. L'imbécile et fainéant la regardait en souriant, le regard de la reine des vampires devint brillant.

- De qui te moques-tu ainsi esclaves ?

Le lycan jeta un regard vers Fenris. Eljared voyait tout et elle entendait le coeur de cet idiot battre la chamade, il allait lui donner faim, s'il continuait comme ça. Il ne daigna même pas lui répondre, la vampire brune mit ses poings sur ses hanches, ce qui était aussi un mauvais signe. Elle se demandait comment, elle pourrait le punir et faire de lui un exemple, pour les autres serviteurs. Alors, elle se tourna vers son fidèle serviteur et avec un sourire que lui seul connaissait et qui découvrait ses canines bien pointues, elle lui demanda :

- A ton avis, Fenris, quel châtiment mérite-t-il ?

Elle attendit de voir, si son fidèle serviteur aurait une meilleure idée qu'elle. Eljared aurait pu se servir de ses pouvoirs, mais le lycan n'aurait pas assez souffert. Aussi, pensait-elle à son arme secrète qui se trouvait chez le forgeron. Elle avait commandé une épée spéciale et elle avait bien fait. Cette arme avait une lame en argent, qui ferait de grands dégâts sur un lycan.

=============================================================

Fenris avait suivit sa Reine jusqu'au bas des escaliers, s'arrêtant à son geste et demeurant dans l'ombre pour observer également le lycan en faute. Ainsi étaient les vampires, et plus encore Eljared : observer dans l'ombre tel un prédateur tapis attendant que sa proie vienne d'elle-même à portée de crocs. Et lorsque finalement ils s'avancèrent vers le fainéant, ce dernier ne trouva rien de mieux à faire que de défier la maitresse de ces lieux en lui souriant effrontément. Eljared ne tarda pas à faire comprendre que cela ne devait pas avoir lieu, et le lycan tourna la tête vers Fenris, cherchant certainement un appui de sa part, voir même un secours providentiel. Le premier des lycans demeura immobile et inexpressif, seul son regard étant intense à cet instant précis.

- A ton avis, Fenris, quel châtiment mérite-t-il ?

Question difficile en soi car il s'agissait de punir un des siens, un de ceux qui étaient sous sa protection, en quelque sorte. Pourtant le fait que ce lycan se soit cru permit de laisser tous les autres travailler seuls, alors que l'esprit de groupe et d'obéissance devait prédominer s'ils voulaient tous espérer vivre, donna à Fenris une idée de sentence.

- Une semaine de cachot, isolé de tous, et avec un seul repas par jour.

La sentence était assez douce, sans aucune torture physique, mais isoler un lycan de ses semblables avait tendance à le rendre plus enclin à l'obéissance, surtout avec peu de nourriture dans l'estomac. Pourtant Fenris savait que c'était sans doute encore trop peu et il devinait que sa maitresse avait d'autres projets, projets qu'il se devrait d'approuver quoi qu'il arrive.

=============================================================

Eljared ne quittait pas des yeux son serviteurs le plus fidèle. Il y avait dans son regard quelque chose de tendre, lorsqu'elle le regardait, car jamais il ne ferait quelque chose d'aussi stupide que ce lycan effronté. La reine des vampires savait parfaitement, qu'elle pouvait compter sur lui en toutes circonstances. Fenris avait eu la réaction qu'elle attendait de lui, quand son frère de meute l'avait regardé et cela avait fait sourire la vampire. Cependant, la réponse qu'il donna à sa question ne lui donnait pas entière satisfaction, mais rien ne l'empêchait de lui infliger les deux châtiments. La reine des vampires se tourna de nouveau vers le serviteur fainéant et lui annonça froidement sa sentence.

- Ta punition pour non respect de ma personne et de mon autorité, tu seras enfermer seul au cachot, pendant deux semaines et tu ne recevras qu'un repas par jour ! Cela, devrait te remettre dans le droit chemin !

Puis, elle se tourna à nouveau vers Fenris, elle savait que ce qu'elle allait lui demander maintenant était cruel, mais c'était aussi nécessaire. Elle ne pouvait laisser ce lycan s'en sortir aussi facilement. Il lui fallait une leçon, qu'il n'oublierait pas de sitôt. Aussi, de sa voix la plus douce, elle demanda un service à Fenris.

- Va à la forge et ramène-moi mon épée !

C'était un ordre, plus qu'une requête et elle savait, que Fenris ne la décevrait pas. Elle attendit donc, sa réaction en le regardant droit dans les yeux. Elle espérait que malgré son attachement à ses frères de meutes, il ferait le bon choix, même si elle ne doutait pas de lui.

=============================================================

Il s'était douté que le sang devrait couler, douté que son semblable ne s'en sortirait pas aussi facilement qu'avec une simple peine d'enfermement. Eljared ordonna à Fenris d'aller à la forge lui chercher son épée, une épée à lame d'argent, un métal qui pouvait être fatal aux lycans s'ils y étaient exposés trop longtemps. Fenris vit sa Reine le regarder, guettant sa réaction qui fut immédiate. L'homme s'inclina respectueusement, puis jeta un bref regard à son congénère avant de tourner les talons, se dirigeant d'un pas ferme vers la forge alors que deux vampires empêchaient le fautif de s'enfuir, la panique gagnant celui-ci. Le travail s'était ralenti autour d'eux et un silence de mort s'installait progressivement, se faisant totalement une fois que Fenris revint, peu après, le visage fermé et tenant l'épée dans son fourreau. Il ne regarda pas le lycan fautif qui avait pâlit et tremblait de tout son long, tentant faiblement de se défaire des deux vampires l'emprisonnant.

Votre épée, ma Reine.

Fenris mit un genou à terre, baissa humblement la tête et présenta le manche de l'épée, tenant le fourreau à deux mains. On avait beau être en 2011, le monde s'était arrêté trois cent ans plus tôt dans ce château et sur ces terres d'Écosse, dans cette partie du monde. Le serviteur dévoué attendit que Eljared agisse, obéissant et docile, et chacun savait qu'il n'interviendrait pas. Les siècles passaient, mais Fenris ne changeait jamais.

=============================================================

Eljared avait vu d'autres vampires se rapprochaient de la scène, ils savaient que leur reine ne laisserait pas ce serviteur, s'en sortir comme cela. La vampire fit signe à deux d'entre eux de s'approchaient et de retenir fermement le lycan. Ce n'était pas simple, car même sous leur forme humaine, ils étaient très fort physiquement. Puis, elle suivi Fenris du regard. Son serviteur préféré ne mit pas très longtemps pour se rendre à la forge et pour lui rapporter son arme. Le regard d'Eljared brillait d'admiration pour lui, il ne changerait jamais et cela la rassurait.

Fenris mit un genou à terre et lui présenta la garde de son arme. Lentement et avec beaucoup d'assurance, elle sorti l'arme de son fourreau. Un sourire carnassier éclaira son visage aussi blanc que la neige. Les deux vampires commençaient à être en difficultés, car le fautif ne savait pas ce qu'elle avait l'attention de lui faire avec cette lame maudite. La peur, qu'elle voyait dans son regard la faisait jubilé de joie.

- Merci Fenris ! Si, tous les serviteurs te ressemblaient, nous n'aurions jamais à faire ça !

*Et, on s'ennuierait ferme !*

Le lycan poussa un cri de rage et essaya de s'échapper, mais un autre vampire vint en renfort. Il était temps de punir l'imprudent. La reine s'avança vers lui d'un pas vif et silencieux. Elle leva la lame devant les yeux effrayés du serviteur. Elle souriait toujours et sans prévenir, elle enfonça l'épée à moitié dans l'épaule gauche du lycan, qui hurla. La reine des vampires sût immédiatement, que plus jamais il ne douterait de sa cruauté. Elle donna son épée à Fenris et lui ordonna de la nettoyer avant de la remettre au fourreau. Puis, d'autres vampires prirent la relèvent pour emmener le lycan dans les cachots, où il serait enfermé pendant deux semaines.

=============================================================

Fenris avait mit un genou à terre et présenté la garde de l'épée. La Reine des Vampires ne tarda pas pour s'en saisir avec la lenteur et l'habileté qui la caractérisait, tirant la lame de son fourreau et se tournant vers le lycan avec un regard emplit de cruauté. Fenris releva la tête pour suivre ce qui allait se passer, les yeux voilés et sombres, ne faisant aucun geste pour empêcher sa Reine de lacéré le coupable avec la lame d'argent. Dans le silence de la cour, seul son cri de douleur résonna, sinistre, puis des corbeaux s'envolèrent en croassant, mécontents d'avoir été dérangés. Eljared donna ensuite l'épée à Fenris qui prit soin de la tenir par le manche afin de ne pas souffrir de l'argent. Il hocha la tête et sortit un tissu immaculé pour nettoyer la lame, qu'il rangea ensuite dans son fourreau en se relevant. Le coupable, grièvement blessé, fut emmené pour quinze jours de cachots avec rationnement de la nourriture, et sa blessure mettrait du temps à guérir, ayant été faite avec ce métal qui pouvait leur être mortel.

Remettez-vous au travail.

Ordonna le premier des lycans aux quelques rares qui demeuraient encore choqués de ce qui venait de se passer, des lycans encore jeunes et peu habitués à ce genre de scènes. Il faudrait pourtant qu'ils s'y fassent, car c'était là une chose presque banale malgré l'époque à laquelle ils vivaient. Ici, nulle loi ne dictait sa conduite aux vampires qui avaient tous les droits, y comprit celui de vie ou de mort sur les lycans et les humains de ces terres.

=============================================================

Eljared était satisfaite, vu le regard des autres lycans, aucun d'eux n'oserait contester son autorité ouvertement. La reine des vampires souriait toujours, elle fut reconnaissante envers Fenris, lorsqu'il somma ses semblables de se remettre au travail. Ses pensées étaient en plein travail, la vampire écoutait ce que les autres serviteurs présents, qui avaient assisté à la scène penser et murmurer tout bas. Pendant, qu'elle inspectait ainsi les alentours, elle était vulnérable, car sa concentration était focalisée sur l'activation de son pouvoir. Son regard devint opaque, signe qu'elle n'était plus tout à fait là.

- Tu te rends compte, de comment elle nous traite ?

- Elle n'est pas la seule, tout les vampires réagissent ainsi, si on leurs désobéit !

- Ne parlaient pas si fort, ils vont vous entendre !

- On ferait mieux de se remettre au travail, avant d'être punit nous aussi !

- Ce n'est vraiment pas mérité comme punition, elle y a été un peu fort, quand même !

- Occupe-toi de tes affaires !

Ainsi, ils la trouvaient trop cruelle envers eux. Ces pauvres humains n'avaient donc rien compris de ce qui venait de se passer. Eljared était encore sous le choc de ce qu'elle venait d'entendre, elle revint à l'instant présent tout doucement. Son regard redevint normal et elle fit signe à Fenris de s'approcher. Son regard se promena sur les humains qui portaient des paniers, vers les divers ateliers de la cour et elle se demanda qui était cette femme, qui l'accusait. Püis, elle reconnut la voix, quand elle donna son panier au poissonnier. Eljared lui jeta un regard noir et se tourna vers son serviteur.

- Tu vois cette femme, qui vient de donner son panier au poissonnier ? Ramène la moi !

*Tu vas voir si je suis cruelle !*

=============================================================

Fenris avait jeté un regard dur et sans appel lorsqu'il avait ordonné à tous de se remettre au travail. Pourtant il comprit, à la façon dont Eljared commença à faire le tour de la cour, les yeux devenant de plus en plus opaques, que celle-ci espionnait à présent les humains présents. Nul rébellion, pas même dans l'esprit de qui que ce soit, n'était tolérée. Le premier des lycans suivit sa Reine pas après pas, suivant également le moindre de ses gestes et ceux qui s'approchaient ou s'éloignaient à son passage. Lorsque le regard de la Reine des Vampires redevint normal, Fenris su immédiatement que quelque chose n'allait pas. En plus de mille ans de servitude, il ne connaissait que trop bien Eljared.

- Tu vois cette femme, qui vient de donner son panier au poissonnier ? Ramène la moi !

- Oui, ma Reine.

Fenris s'inclina légèrement puis tourna les talons, se dirigeant droit vers la femme concernée. Ceux qui se trouvaient à proximité s'écartèrent immédiatement alors que l'incriminée en lâchait son panier au sol, tétanisée par la peur que pouvait imposer cet homme de haute taille à l'air si dur et insensible. Fenris lui-même passait pour un être sans cœur, un vulgaire pantin aux ordres de la Reine du point de vue des humains, un lycan incompris de la part de ses semblables qui savaient que c'était pourtant à lui qu'ils devaient le fait d'exister encore en ce monde. Fenris empoigna la femme par le bras et l'entraina à sa suite, la laissant se débattre faiblement et en vain tant l'écart de force était risible. Il la jeta aux pieds de Eljared, un air impassible et glacial sur le visage.

=============================================================

La reine ne perdait pas une miette de ce qui se passait. La vampire suivi du regard son serviteur, qui n'avait pas perdu une seconde, avant d'approuver sa demande, un sourire carnassier vint de nouveau se loger sur ses lèvres. Elle était fière de son serviteur, mais elle ne l'avouerait jamais, elle était bien trop fière pour ça. Fenris attrapa la fautive et la lui ramena en très peu de temps. La femme était apeurée et cela ne faisait qu'amuser Eljared, son regard froid et calculateur se posa sur elle. La reine des vampires se délectait de ce spectacle, elle entendait le coeur de sa victime battre à tout rompre et elle sentait la faim, qui commençait à se faire sentir. Elle détourna son regard de l'humaine et le posa sur Fenris, une idée lui vint.

- Sais-tu, ce qu'elle dit de moi ?

Elle attendit que son serviteur lui réponde, avant de poursuivre. Elle avait un air dégagé, ce qui ne présageait de rien de bon, mais au fond d'elle, Eljared avait envie de rire à gorge déployer. Son idée était bien plus cruelle, que le châtiment infligé au lycan paresseux un peu plus tôt.

- Elle trouve, que je suis trop cruelle envers tes semblables ! Qu'en penses-tu, Fenris ?

Une fois de plus, la maîtresse du château se tut pour écouter la réponse de son fidèle serviteur. Et, seulement après, elle parlerait de son idée. L'humaine se mordrait les doigts de cet affront fait à la reine, mais il serait trop tard. Le sourire d'Eljared s'agrandit de bonheur, à l'idée de la souffrance qu'elle infligerai bientôt à cette servante.

=============================================================

Fenris regardait l'humaine au sol qui tremblait de tout son long en fixant Eljared, et le premier des lycans demeura comme toujours d'une impassibilité insensible. Cela se voyait que la Reine des Vampires ne tolèrerais aucun débordement et que son sadisme venait de s'éveiller suite à ce qui était arrivé au lycan en faute. A présent, tout ceux qui émettraient le moindre refus, le moindre doute même, seraient des cibles immédiates pour Eljared. Fenris leva les yeux sur celle-ci lorsqu'elle lui posa sa question, lui demandant une nouvelle fois son avis. Bien sûr c'était une façon de démontrer combien il lui était entièrement dévouée, combien il suivait tout ce qu'elle décidait sans jamais s'interposer, pas même quand il s'agissait de l'un des siens. Son regard se baissa sur l'humaine tremblante qui le suppliait à son tour du regard, et le sien se durcit autant que sa voix.

Je pense qu'elle a tort, car elle ignore combien un lycan peut devenir incontrôlable si on ne garde pas la bride bien serrée. Et même sans parler de cela, chacun doit travailler et remplir ses devoirs, tous sans exception.

Lui il le savait, et il avait bien vu comment la première génération avait été un échec, combien en répandant sa race il avait jadis causé plus de tort qu'autre chose à ce monde. La plupart avaient été massacrés, quelques rares avaient fuit le pays à l'époque, se dispersants dans le monde et créant ainsi leurs propres clans, bien loin de l'Irlande. Puis il y avait eu la seconde génération, qu'il avait fallu abattre il y avait deux siècles de cela car ils devenaient trop puissants, et seul son fils fut épargné ainsi que ceux qui étaient demeurés obéissants, par égard pour sa propre loyauté. A présent la troisième génération était jeune et impulsive, avec des envies de liberté, mais aussi pleine de fureur et d'impétuosité, ce qui était dangereux pour l'équilibre de ce pays. Les humains ne survivraient pas à un déferlement de lycans fous de rage, et vice et versa. L'équilibre était fragile, et Fenris avait le devoir de le maintenir. Des sacrifices étaient nécessaires, mais cela il l'avait accepté depuis plus d'un millénaire déjà.

=============================================================

Eljared était ravie de l'effet, qu'elle donnait sur les esclaves, surtout lorsqu'ils savaient que son courroux les frapperaient, tel l'éclair qui descend du ciel et frappe un arbre. La reine des vampires était cruelle, oui, mais elle savait aussi être juste, il suffisait de voir, comment elle traitait Fenris. Ce n'était pas la même relation qu'avec les autres esclaves, d'accord, mais cela ne changeait rien au faite, qu'elle pouvait se montrer conciliante parfois. Son regard se posa à nouveau sur les esclaves qui s'étaient arrêtés pour voir, ce qui allait se passer. Eljared leur souriait de son sourire le plus cruel et reporta son attention sur celle qui gisait à ses pieds.

*Tu feras un très bon exemple pour les humains !*

Elle savait que ce qu'elle s'apprêtait à dire, causerait bien plus de murmures que la punition du lycan, mais elle s'en fichait royalement. La reine reposa son regard sur Fenris et l'écouta répondre. Sa voix, c'était durci autant que son regard, mais cela n'enlevait rien à sa beauté. Heureusement, que personne ne pouvait lire ses pensées en cet instant. Encore une fois, ses paroles étaient pleines de sagesse et de vérité, si tous les serviteurs de Pembroke s'en rendaient compte, leur vie n'en serait que meilleure. Il était temps, pour Eljared de dévoiler son plan, pas seulement à son serviteur et sa victime, mais à tous ceux qui étaient présents ici et maintenant.

- Je vais te faire un cadeau !

Dit-elle en souriant à la pauvre humaine qui tremblait de plus en plus. Sans un autre regard vers la victime, elle posa ses yeux marron sur Fenris.

- Je voudrais te récompenser pour ta loyauté, une fois de plus ! Je t'offre la vie ou la mort de cette esclave ! Tu la transformes ou elle meurt, c'est à toi de choisir quelle sera ta récompense !

Eljared se demandait comment son serviteur prendrait ce cadeau, mais quoi qu'il décide, elle serait ravie. La reine attendit la réaction de son serviteur, mais aussi celle des autres. Un cri de terreur s'éleva de la foule et un nouveau sourire carnassier vint s'installer sur les lèvres pales de la vampire.

=============================================================

Les paroles d'Eljared eurent l'effet d'une bombe, sidérant les serviteurs et esclaves présents. Fenris ne montra rien de ses pensées, comme toujours dans ces situations-là, et seul un haussement de sourcil indiqua le bref étonnement qu'il eut. Le cri de terreur dans la foule indiqua que la mère de la jeune humaine venait de s'évanouir, persuadée que sa fille ne survivrait pas, ce qui était aussi l'avis du premier des lycans. L'humaine le suppliait du regard, terrorisée à l'idée de l'une ou l'autre des alternatives proposées. Évidemment, il aurait pu tenter de la transformer, mais un seul regard attentif sur cette créature suffisait à Fenris pour savoir que cela ne changerait rien. Il s'approcha de la jeune femme au sol, et s'accroupit à sa hauteur, parlant à voix haute et claire afin que tous puissent l'entendre.

Le processus de transformation en lycanthrope est plus complexe et éprouvant que celui d'un vampire, c'est un virus qui se répandra dans ton corps et qui modifiera ton ADN de manière radicale et brutale. Tu souffriras beaucoup, tes os craqueront et s'allongeront, ta peau et tes chairs se déchireront, ton sang bouillonnera comme du métal en fusion et tout ce qui fait que tu es toi-même sera remodelé pour faire de toi un nouvel être.

Fenris baissa ensuite le ton, fixant de ses yeux sombres l'humaine dont les yeux s'étaient emplis de larmes de terreur. Il fit en sorte qu'elle et Eljared seules puissent entendre la suite, sa voix se faisant alors aussi douce que la caresse d'une brise d'été, apaisante.

T'as constitution n'est pas assez solide, tu ne survivras pas à la transformation et tu mourras dans d'atroces souffrances... Je peux t'épargner cela en une mort rapide et douce, tu ne sentiras rien et s'en seras finit. Que décide-tu?

Fenris se releva ensuite, se tenant bien droit en attendant que la jeune humaine prenne sa décision. Il gardait aux yeux de tous cet air insensible et glacial, le faisant paraitre cruel aux yeux des mortels, mais au moins cette jeune femme avait droit à ce qu'il lui donne un peu de douceur et de bonté dans ce monde de souffrances perpétuelles. Puisqu'elle allait mourir, autant que ce soit en ayant un peu de réconfort, ainsi elle partirait plus sereine.

=============================================================

Eljared était contente, elle passait une super journée, alors que celle-ci aurait dû être triste, comme toutes les autres. Elle aimait diriger d'une main ferme et précise, les gens qui lui devaient obéissance, c'était comme ça et pas autrement. Tous, le savait désormais et rien ne pourrait gâcher le reste de sa journée, en tout cas, elle l'espérait beaucoup. La reine des vampires ne quittaient pas sa victime des yeux, quoique décide son serviteur, elle l'approuverait, comme toujours. Beaucoup de personnes, qui vivaient au château se demander, quel genre de lien existait vraiment entre Fenris et elle. Ce genre de discussion la faisait rire, car jamais personne ne le saurait, cela ne regardait qu'elle et son serviteur. Lorsque le premier des lycans se mit à la hauteur de l'humaine pour lui parler, elle vit ses yeux se remplir de larmes, tellement elle avait peur de ce qui allait se passer.

Cependant, Eljared n'était pas du genre à revenir sur ses paroles et Fenris ne lui désobéirait pas. Le lycan ne montra pas ses pensées, seule la reine des vampires avait vu ses sourcils bouger. Il prit la parole haut et fort, afin que tous puissent l'entendre. Eljared le soupçonnait de vouloir prévenir la mère de la fautive, mais elle ne pouvait pas lui en vouloir, c'était si drôle de les voir succomber à la peur. La reine des vampires n'intervint pas, tout se passait entre son serviteur et l'humaine maintenant. Elle observait les gens présents, ils étaient tous paralysés par la peur et l'horreur des paroles prononcées par la vampire un peu plus tôt et par ce que venait d'ajouter Fenris. Eljared s'amusait comme une folle, son sourire carnassier s'étalait sur ses lèvres. Puis, fenris changea de ton avec la fautive et la reine des vampires fut légèrement surprise par ce changement, elle ne l'avait encore jamais vu réagir ainsi envers qui que ce soit et encore moins, une personne qui ait désobéit à sa reine. Cependant, Eljared comprenait son geste et elle ne montra pas sa frustration, ni son étonnement devant cette scène, elle resta impassible, tout comme son sourire qui n'avait pas disparut. Son regard se reporta sur l'humaine, quand celle-ci arrêta de sangloter.

*Quelles seront tes dernières paroles ?*

=============================================================

Lorsque Fenris s'était relevé, la jeune humaine avait cessée de pleurer, le regardant avec un visage encore baigné de larmes et un air de compréhension mêlé de fatalité face à l'évidence de ce qui allait advenir d'elle. Quoi qu'il arrive, elle allait mourir, et le premier des lycans semblaient si bien savoir qu'elle n'en réchapperait pas qu'elle le cru sur parole. La jeune humaine tourna la tête vers Eljared, brièvement, puis chercha du regard sa mère dans la foule. Cette dernière la regardait avec des yeux qui déversaient un torrent de larmes, et soudain elle vit sa fille avoir un faible sourire emplis de tendresse pour cette mère qu'elle avait toujours aimée et inversement. L'humaine reporta ensuite son attention sur Fenris et lissa sa robe salie d'être à genoux dans la terre de la cour, soupirant d'abattement.

Je préfère mourir de votre main que sous la transformation.

Ainsi avait-elle choisie, ne s'adressant qu'à mi-voix à son bourreau désigné, ceci afin de garder cette intimité que conférait le choix qu'il lui avait offert. Fenris se redressa de toute sa hauteur, la fixant avec un air glacial à présent, puis jeta un regard sur la foule amassée des humains et des lycans, prenant une voix dure et insensible.

Cette humaine doit mourir.

Fenris vint se placer derrière la jeune femme et posa ses mains de part et d'autre de sa tête, se penchant pour lui murmurer à l'oreille "Repose en paix". Il y eu un geste vif, un craquement sinistre, et le corps tomba mollement en avant, s'étalant de tout son long dans la terre de la cour tandis que le premier des lycans se redressait de toute sa hauteur, l'air dur et impassible à la fois, impénétrable. Il toisa chacun des humains et autres créatures du regard, comme pour les soumettre à l'inévitable qui venait de se produire, leur forçant ainsi à accepter cette fatalité. Puis il se tourna vers Eljared et s'inclina respectueusement.

Merci ma Reine pour ce présent.

=============================================================

Eljared avait observé toute la scène, la reine des vampires s’amusait comme une folle, devant ce spectacle pathétique. Les humains n’étaient bon qu’à une chose pour elle, servir de dîner aux siens, ils n’étaient pas de très bon travailleur, fainéant plutôt qu’autre chose et ils n’avaient pas la force des lycans. Cependant, lorsqu’elle pouvait en punir un ou deux et en faire des exemples, cela l’amusait beaucoup. Eljared avait de nouveau ce sourire carnassier, qui la caractériser si bien. Elle avait vu les regards de la jeune humaine et de sa génitrice, ces larmes dans leurs yeux et sur leurs joues, jamais elle ne comprendrait ces sentiments, mais qu’est-ce que cela pouvait bien lui faire ? Elle avait l’éternité devant elle et ce genre de choses ne lui manquait absolument pas, de toute façon, elle ne se souvenait même pas avoir été humaine, ce qui était normal, puisqu’elle était née vampire. Lorsque le corps de sa proie s’effondra sur le sol, aux pieds de son serviteur et qu’il la remercia Eljared lui répondit par son sourire carnassier.

- Qu’on la donne aux lycans, comme nourriture et que tout le monde reprenne le travail immédiatement !

La reine avait parlé et pour une fois, tout le monde lui obéit, même la génitrice de la fille, qui venait de les quitter. Les yeux toujours embuaient par ses larmes, elle reprit le chemin des cuisines, avec les autres. Eljared était satisfaite de son après-midi.

- Fenris nous rentrons ! Notre travail ici est terminer pour aujourd’hui !

La reine avança avant que Fenris ne réagisse, mais elle savait qu’il veillerait sur elle. De toute façon, aucuns esclaves encore présents n’oseraient s’en prendre à elle. Eljared les avaient sondés et ils avaient tous peur d’elle, ce qui étira à nouveau son sourire.

=============================================================

Fenris regarda deux des serviteurs humains emmener le corps qui serait broyé et haché menu afin d'être donné en pâture aux lycans transformés qui travaillaient aux travaux les plus difficiles à réaliser et qui exigeaient une force physique brute très importante. La Reine clama ensuite qu'ils en avaient finit ici et qu'ils devaient partir, ce qu'elle fit sans attendre en prenant la direction de l'escalier par lequel ils étaient arrivés un peu plus tôt. Le premier des lycans se contenta d'acquiescer à ce qui était à la fois une demande et un ordre, emboitant le pas d'Eljared qu'il suivit jusque dans les couloirs du château. Les serviteurs vampires comme lycans s'inclinaient avec respect, naturel pour les premiers et forcé pour les seconds qui le faisait surtout parce que Fenris était présent. Les humains eux se terraient et le ferait encore pour un long moment. Eljared était la Reine des Vampires, celle qui dirigeait ces terres et donnaient les ordres. Fenris était certes censé être son serviteur privilégié mais il était également celui qui régnait à sa façon sur les lycans qui devaient de ce fait obéissance à la Reine puisque le premier des lycans exécutait le moindre de ses ordres et répondait au moindre de ses caprices. Une fois qu'ils eurent regagnés les appartements de la vampire et que la porte fut refermée, il vint s'incliner devant elle et attendit sa réaction. Elle n'avait jamais à se plaindre et souvent soit elle lui parlait des affaires en cours, soit ils évoquaient ce qui venait d'arriver. Et une fois sur deux les choses devenaient plus intimes mais cela les regardaient uniquement et les murs ici n'avaient ni yeux ni oreilles grâce à un astucieux stratagème et des murs d'une épaisseur anormalement grande.

Votre décision était exemplaire ma Reine, comme toujours.

Fenris eu un léger sourire tout en gardant les yeux humblement baissés, attendant sa réaction suite à tout ce qui venait d'arriver.

=============================================================

Malgré qu'elle ne soit pas vraiment en vie comme les humains, n'empêchait pas la vampire d'avoir une certaine noblesse dans sa démarche ou dans ses gestes. La reine des vampires était contente et fier de son serviteur, une fois encore il s'était montré à la hauteur de ses attentes. De nouveau coincé dans ses appartements, Eljared réfléchissait. Non, en réalité elle analysait ce qui venait d'avoir lieu dans la cour. La vampire espérait que désormais n'importe lequel de ses serviteurs feraient ce qu'elle demandait, sans se rebeller. A peine entré dans sa chambre, Eljared referma les rideaux très épais et alla s'asseoir sur son lit, elle fit signe à Fenris de la rejoindre. Elle déposa un baiser sur les lèvres du lycan et lui sourit.

- Merci pour ton aide ! Ta décision était la bonne, je te félicite et comme toujours ta conduite a été exemplaire ! Je suis heureuse de t'avoir à mes côtés !

Eljared était toujours sincère avec lui, car elle savait qu'il ne la trahirait jamais. La reine des vampires n'avait pas envie de reparlé de ce qui était arrivé dans la cour du château, la vampire avait plutôt envie d'aborder un nouveau sujet avec lui. En général, elle ne prenais pas de gants pour annoncer les choses à ses serviteurs, mais Fenris était différente t il méritait plus d'attention que tout les autres. Ce n'était pas sujet délicat, c'était plutôt son opinion qui l'intéressait.

- Dis moi Fenris, te plais-tu ici ? Est-èce que tu trouves la vie au château agréable ? Sois Franc s'il te plait !

La dernière phrase n'était pas obligatoire, mais elle avait quand même voulu le dire, afin qu'il sache, que quoi qu'il réponde, elle ne se mettrait pas en colère. De toute façon, depuis que le lycan était à son service, la reine des vampires n'avait jamais eu à se plaindre de luiou à se mettre en colère contre lui.

=============================================================

Le baiser déposé par Eljared sur les lèvres du premier des lycans fit fleurir un sourire discret sur celles-ci et Fenris su que c'était le signe qu'il pouvait relever la tête et se remettre debout. Il écouta avec attention sa maitresse et Reine, l'observant tandis qu'elle lui demandait sincèrement son avis comme si c'était là la chose la plus importante qui soit à ses yeux. Il ne prit même pas de temps de réflexion pour répondre immédiatement sans la moindre hésitation.

Oui Eljared je me plais ici en votre compagnie et la vie au château ne m'est nullement désagréable. Demeurer auprès de vous est la seule chose qui m'importe vous le savez.

Le premier des lycans sourit un peu plus mais demeura immobile. Rester à sa place tant que la Reine des Vampires ne lui permettait pas de laisser de côté le protocole était une chose que Fenris maitrisait parfaitement malgré les siècles d'intimité partagée qu'ils avaient eu. Ce n'était ni de la soumission ni même de l'adoration. C'était au-delà de tout cela, au-delà des mots même, et chaque fois qu'ils se retrouvaient seuls Fenris revoyait l'apparition d'Eljared devant lui dans les bois quand il fut capturé et sur le point d'être mit à mort. Là où les humains voyaient le diable incarné dans une créature vampirique, le premier des lycans y voyait une apparition quasi-divine qu'aucun mot ne pourrait jamais réellement qualifier à sa juste valeur. Elle était son monde, sa vie, et rien ne pourrait jamais changer cela.

=============================================================

Eljared aimait se retrouver seule avec son serviteur, bien que depuis le temps qu'elle partageait sa vie ou son semblant de vie avec lui, elle ne le considérait plus vraiment comme son serviteur, mais plus comme un ami, sauf qu'elle ne le lui avouerait jamais. La reine des vampires savait très bien cacher ses sentiments et ses pensées à ceux qui l'entouraient. Ce genre de moments intimes étaient rares, surtout ici à Pembroke, alors du coup elle en profitait pleinement. La jolie brune fit un signe à Fenris pour lui faire comprendre, que maintenant il pouvait redevenir lui-même, car personne ne viendrait les déranger ici.

Elle lui montra la place vide près d'elle, la reine des vampires avait besoin d'un peu d'intimité avec son serviteur. La reine voulait penser à autre chose, que ses devoirs et ses responsabilités. La vampire aimait sentir le souffle chaud de son serviteur et ses mains sur elle, cela lui faisait toujours de l'effet et dans ces cas-là, elle se sentait vivante et femme. Elle attendit que son serviteur fasse le premier pas, comme toujours. Il était rare qu'Eljared l'enlace la première ou alors, c'était parce que Fenris n'avait pas compris ses gestes et ses intentions.

- Oui, je le sais et je t'en remercie ! J'espère te traiter comme tu le mérites !

Lui susurra-t-elle dans l'oreille. Elle espérait vraiment, qu'ioml avait compris ce qu'elle attendait de lui et ce qu'elle voulait de lui en cet instant.

=============================================================

Bien qu'elle soit âgée de plusieurs milliers d'années et être une reine crainte par presque tout ses sujets, Eljared n'en demeurait pas moins une femme presque comme les autres avec différents besoins qui lui étaient nécessaires de rassasier comme n'importe qui d'autre à sa place. Lorsqu'elle indiqua la place libre à ses côtés sur le lit, Fenris su immédiatement ce que serait la suite et s'installa donc près d'elle en acquiesçant légèrement. Eljared vint susurrer à ses oreilles ces quelques mots qui précédaient toujours leur union et ce depuis cette nuit où elle l'avait attirée dans son lit. Le premier des lycans avait jadis été aussi surpris qu'heureux et cela demeurait encore à présent un souvenir impérissable. Fenris sourit donc à sa reine lorsqu'elle lui parla ainsi et se pencha vers elle avec ce sourire énigmatique qui faisait également son charme.

Vous avez toujours su comment me traiter, Eljared, tout comme j'ai toujours su apprécier les moments comme celui-ci.

Il avait presque murmuré à son oreille tandis que ses mains remontaient lentement le long des bras de la reine. Ses lèvres trouvèrent les siennes et il l'enlaça dans le même temps en prenant garde à sa force. Un lycan pouvait broyer un vampire entre ses bras s'il avait l'occasion de l'immobiliser en l'empêchant de se débattre. Le fait qu'Eljared n'ai jamais fait venir aucun autre lycan dans sa couche était aussi parce que ceux-là auraient eu l'occasion parfaite d'en finir avec elle. Nombreux étaient les résistants qui ne comprenaient pas Fenris parce qu'il n'en finissait pas lui-même avec ce joug de servitude. Mais pour le premier de cette race, jamais personne ne devait toucher à cette femme sous peine de finir massacré sous sa colère, sort peu enviable dont un seul lycan avait fait les frais et contre lequel Fenris n'avait eu aucune pitié. C'était Eljared elle-même qui avait du l'arrêter alors qu'il s'acharnait sur une bouillie sanglante dont on avait du mal à croire que cela ai pu jadis être un être vivant. A présent dans cette chambre avec sa reine, il était aussi doux qu'un agneau et attentionné comme le meilleur des amants. La passion céda bien vite la place et leur permit de s'accrocher l'un à l'autre dans des scènes aussi torrides que certains films contemporains pour adultes. La force brute du premier des lycans se mariait avec son expérience de plus d'un millénaire et c'était comme faire l'amour à la nature elle-même, aussi sauvage et brutale que délicate et attentionnée. La suite n'appartient qu'à eux.




[END]
Revenir en haut Aller en bas

Avancement des travaux [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]» Hermione Granger ( terminée)» Dessins, travaux graphiques, artworks + demandes» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pembroke :: Les manuscrits :: Archives de la partie RPG-