Et si l'esclavagisme existait toujours ?
Bonjour, ce forum est fermé et sert de forum test

Partagez|

Fenris, premier des lycans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

↪ PROFIL :
↪ PERSO :
MessageSujet: Fenris, premier des lycans Sam 24 Sep - 1:12

avatar 200*400
interprété par Hugh Jackman
. FENRIS .
  • Premier de sa race
  • 1065 ans
  • Ville Natale Inconnue
  • Origine Inconnue
  • Groupe Lycans
  • Force surhumaine + transformations
  • Eljared est sa Maitresse
Fidèle - Froid - Dévoué
« I Am The Only One »
Avatar fait par: Myself

Il était une fois...
Biographie :

??? J'ai mal, j'ai si mal. Mon corps se déchire, il me brûle. C'est horrible, j'ai l'impression de mourir lentement dans d'atroces souffrances qui ne veulent pas s'arrêter. Je ne sais pas où je suis, ni pourquoi je suis là. D'ailleurs qui suis-je? Je ne sais pas, je ne sais plus, j'ai trop mal. Seule la douleur compte, elle qui me déchire les entrailles, me broie les os, distend mes muscles et mes tendons, martyrise mes nerfs. J'ouvre les yeux, la lumière est aveuglante, pour un peu elle me brûlerait la rétine. J'entends des voix qui incantent, j'entends mon corps qui craque et bouge sur lui-même. La douleur est devenu insupportable, je hurle, mais ma voix brisée ne donne plus qu'un grondement furieux de douleur et je ne la reconnais même pas. Soudain tout s'arrête, la lumière, la sensation de flottement, les incantations. La gravité reprend ses droits et je retombe lourdement sur le sol au beau milieu d'un pentacle. Mon corps me fait souffrir, mes mains sont devenues griffues, hirsutes, énormes. Je ne sais comment exprimer autrement ce que je ressens qu'en hurlant à nouveau, me redressant sur mes jambes encore tremblantes. Ces hommes, je peux sentir leur odeur, celle de la mort et du sang. Tout ce dont je me rappelle, c'est que je n'ai pas pu supporter leur odeur, leur présence, leur regard carmin et leurs sourires cruels dévoilant des canines proéminentes. Puis ce furent des hurlements et le sang répandu, le leur.

966 Voilà plusieurs mois déjà que je m'étais échappé de ce lieu maudit où l'on avait fait de moi une créature mi humaine, mi animale. Je du apprendre à me contrôler avant toute chose, puis à contrôler mes transformations. Ce fut un travail long et pénible sur moi-même, d'autant qu'à la rage avait vite succédé le désarroi. Je ne savais plus qui j'étais, ni quelle avait été ma vie avant cette nuit funeste. Ma morsure en engendra d'autres comme moi, et puisque ces autres êtres, ces vampires, m'avaient pris ma vie, je prendrais leur non-vie et les tuerais tous jusqu'au dernier. Ma vengeance était terrible, mes compagnons et moi-même vivions dans les bois tel les animaux qu'ils étaient devenus et moi bien obligé de les garder à l'abri de nos ennemis naturels. Les attaques des vampires se soldèrent par des échecs cuisants pour ceux de leur race, et cela durant de nombreuses années.

977 Tout est finit. Nous nous sommes laissé surprendre par ces non-morts qui ont réussi à se rassembler en des troupes organisées et efficaces. Leur attaque nous as surprise comme nous les pensions loin de ces terres, partis se battre ailleurs selon une source d'information qui se révéla erronée. J'ai été capturé, et sans moi, ils n'ont pas réussis à s'organiser. Trop instinctifs et primaires pour accepter qu'un autre que moi les dirige et les mène à la victoire. Et tandis qu'on les massacrait sans que je puisse rien y faire, maintenant à genoux dans la terre de notre forêt, c'est là qu'elle apparu. Un visage magnifique aux traits fins, à la peau pâle dénuée de la moindre imperfection, un regard qui vous glace le sang et vous fascine en même temps, de longues boucles brunes encadrant un visage qui se voulait sévère mais auquel on ne pouvait ôter la beauté dont l'éclat se trouvait magnifié par le clair de lune qui inondait la clairière de ses rayons d'argent. Ses yeux se fixèrent dans les miens et je su alors que jamais je ne pourrais faire de mal à une telle créature, fut-elle une vampire. Elle était leur reine, Eljared, créature à l'aspect fragile mais au tempérament d'acier auquel personne ne pouvait résister. Elle fit tuer le dernier des miens mais m'accorda la vie sauve à la condition que je lui jure fidélité... à jamais. Jamais personne ne saura ce que j'ai éprouvé face à elle, et jamais je ne l'expliquerais, mais ma réponse fut prompte et sincère, se résumant en un simple et unique mot : j'accepte. Eljared me prit à son service et m'autorisa à propager mon espèce à nouveau, du moment que je prenne la peine de les civiliser, qu'ils ne soient pas de simples bêtes sauvages. Puis elle m'abandonna, s'endormant d'un profond sommeil de plusieurs siècles.

1501 Les traitres vampires ont voulu renverser le pouvoir instauré par celle qui était devenue ma maitresse. Lorsque j'ai appris quelles actions ils voulaient tenter à son encontre, j'ai rallié les miens et déclenché une révolte sanguinaire. Pris dans ce conflit, les vampires n'ont pas eu d'autre choix que de laisser tomber leurs plans, se battant contre nous. J'avais toujours une haine féroce pour leur race, seule ma maitresse trouvant grâce à mes yeux. Les pertes furent importantes des deux côtés mais sans mettre en danger la survie de l'une ou l'autre espèce... mais assez marquant pour tirer Eljared de son long sommeil. A peine se manifesta-t-elle que j'accourrais vers cette reine, lui assurant de ma soumission à son égard. La rébellion cessa immédiatement après et les lycans acceptèrent alors le joug vampire.

De nos jours Les siècles ont passés et je demeure auprès de ma maitresse qui demeure dans son château de Pembroke en Écosse, lieu qu'elle avait choisi elle-même pour se "reposer". Je demeurerais fidèle jusqu'à la mort à Eljared, et même au-delà. En tant que son serviteur le plus dévoué, je la défendrais contre tous, dussé-je tout abandonner. Ce monde plein de technologie me dégoute, car beaucoup de choses semblent perdues, quand d'autres peinent à survivre. Je suis Fenris, le premier lycan de ce monde, et quiconque s'oppose à ma Reine me trouvera sur son chemin. Et je serais la dernière chose qu'il verra avant de disparaitre.

Le caractère d'une star...
Caractère :
Imaginez une créature plus sauvage et indomptable que celles qui peuplent notre monde, plus rebelle à toute forme d'autorité et d'obéissance, et vous aurez un lycan. Maintenant imaginez que ce même lycan, premier des siens, perdu dans un monde qu'il ne connait pas, trouve une personne qu'il accepte pour le contrôler, et vous aurez alors la plus dangereuse de toutes les armes. Oui, Fenris est une arme implacable, intransigeant et dur. Il possède une relation particulière avec la nature, comme tous les siens, et ce lycan, premier de sa race, sais également éprouver de l'affection, voir de l'amour pour ses rares proches. Fidèle à sa maitresse, aimant son fils comme le père qu'il est, c'est un homme difficile à cerner quand on sait que certains des siens ne demandent qu'à se rebeller tandis que leur chef embrasse la servitude aux pieds de Eljared.

Description physique :

Fenris possède une apparence assez impressionnante, même sous sa forme homidée (humaine). Il mesure un mètre quatre-vingt dix, les épaules carrées et les muscles saillants.
- Sous sa forme Glabro (mi-humain, mi-loup), il atteint les deux mètres dix, sa musculature et sa pilosité sont accrues et il possède un début de griffes.
- Lorsqu’il prend sa forme de combat Crinos (loup-garou totalement transformé), sa taille monte jusqu’au trois mètres de haut, il ne pèse pas moins de cinq cent kilos tout en muscles et des griffes totalement sorties. En revanche, il perd la notion de parole et, les trois quart du temps, de réflexion (exemple cinématographique le plus récent : les loups-garous dans Van Helsing).
- Lorsque Fenris prend sa forme Hispo, il ressemble à un loup pouvant se tenir debout.
- Enfin, sa forme Lupus le fait ressembler à n’importe quel loup, mais plus grand que ses congénères, étant le premier de son espèce. Son pelage sera toujours noirs sous toutes ses transformations, et ses yeux aux pupilles d’ébène, même en étant humain, ne peuvent laisser indifférent.

Sous le capot de la voiture...
  • Pseudo/Prénom
  • Fenris
  • Âge
  • 25 ans
  • Sexe
  • Parfois
  • Où as tu découvert le forum?
    J'ai connu les anciens
  • Qu'en penses-tu?
    J'aime ce nouveau design
  • Tes commentaire?
    /
  • Code dans le règlement :
    Les vampires sont les maitres de Pembroke
Fiche créée par CREATIC, elle est disponible sur http://centralreview.orgfree.com
Revenir en haut Aller en bas

↪ PROFIL :
Messages : 114
Date d'inscription : 12/09/2011
Age : 37
Localisation : Au château
Âge de ton personnage : 3200 ans
Feat : Kate Beckinsale
↪ PERSO :

Ma vie à Pembroke
Mes pouvoirs:
Mes liens:
Santé:
1000/1000  (1000/1000)
MessageSujet: Re: Fenris, premier des lycans Mer 28 Sep - 13:31

Tu es re-valider !
Bon jeu mon ami !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

↪ PROFIL :
↪ PERSO :
MessageSujet: Re: Fenris, premier des lycans Mer 28 Sep - 22:11

Merci à toi ma chère Eljared, content de reprendre le jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

↪ PROFIL :
↪ PERSO :
MessageSujet: Re: Fenris, premier des lycans

Revenir en haut Aller en bas

Fenris, premier des lycans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana» Le discours du premier ministre J E Alexis» Le Premier ministre en voyage de santé
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pembroke :: Ton arrivée à Pembroke :: Oh, tu es nouveau ? :: Tu es validé ! Bon jeu !-